Sans papiers de Schaerbeek – Obstacles I

/, Justice sociale, Libertes-et-droits, MPE/Sans papiers de Schaerbeek – Obstacles I

Sans papiers de Schaerbeek – Obstacles I

Obstacles I 

Au premier plan des roches où sont inscrits les obstacles et les préjugés vécus par les sans papiers quotidiennement. Sur les côtés l'Office des étrangers marquant l'étape décisive pour pouvoir vivre en Belgique. Au dernier plan la maison de Magritte symbolisant le foyer qui s'illumine, l'aboutissement à des années de galère et au début d'une nouvelle vie digne.

Au premier plan des roches où sont inscrits les obstacles et les préjugés vécus par les sans papiers quotidiennement.
Sur les côtés l’Office des étrangers marquant l’étape décisive pour pouvoir vivre en Belgique.
Au dernier plan la maison de Magritte symbolisant le foyer qui s’illumine, l’aboutissement à des années de galère et au début d’une nouvelle vie digne.

Plus de 100.000 sans papiers en Belgique dont une bonne majorité à Bruxelles, où en sommes-nous dans les engagements de l’Union Européenne ? Et dans le respect des droits de l’homme ?

Il existe encore trop de préjugés, de discours racistes envers les sans papiers provenant de la classe politique. Ce n’est pas juste, l’Union européenne à besoin de main d’œuvre, tout le monde le sait, pourtant il y a des milliers de personnes travaillant au noir, pour des salaires de misère, c’est de l’exploitation pure, c’est de l’esclavage moderne !

« Les sans papiers ne veulent pas seulement les papiers, nous cherchons une citoyenneté, nous contribuons à l’économie à l’échelle locale, nationale et européenne. Certains sont qualifiés, travaillent et sont insultés de SMEX (sans moyen d’existence). »

« Les sans papiers font beaucoup d’activités pour s’intégrer, ont travail, on s’investi dans des projets, on s’intègre beaucoup, mais dès qu’il y a un problème dans la société, nous sommes pris pour cible, nous sommes les boucs émissaires. Chaque jour nous devons faire face à la vie qui n’est pas facile, chaque jour nous connaissons le racisme, les gens nous regardent mal, il n’y aucune solidarité. »

Maintenant pour arriver au pouvoir il faut taper sur les migrants et les sans papiers qui causent, paraît-il, tous les maux de la société. Nous voulons lutter contre l’indifférence et l’appel à la haine qui se fait de plus en plus présente !

« Nous sommes des humains, des familles, les enfants voient et savent ce qu’il se passe, ils connaissent la réalité dans laquelle ils vivent. »

By | 2017-10-07T13:54:47+00:00 mars 2nd, 2017|Categories: Femme-et-genre, Justice sociale, Libertes-et-droits, MPE|

About the Author: