PV de la formation du 22 décembre 2015

/, Société Civile/PV de la formation du 22 décembre 2015

PV de la formation du 22 décembre 2015

 

  • Présentation du document de travail « Programme de la formation en lobbying citoyen » de l’année 2016

La méthodologie appliquée en 2015 se subdivise en plusieurs étapes :

  1. Discussion participative, l’animateur y est modérateur.
  2.  Conclusions collectives et partagées.
  3. Hypothèses d’actions partagées et sélectionnées collectivement, ou participation individuelle à des séminaires et rapport.
  4. Conclusions concertées matérialisées par des communiqués et/ou séminaires adressés aux responsables politiques concernés.
  5. Evaluation des résultats par rapport aux objectifs fixés.
  6. Evaluation de la formation.

Les objectifs à atteindre en 2016 sont :

  1. Mettre en œuvre une formation complémentaire basée sur les quatre intelligences collectives.
  2. Mettre en place un Parlement citoyen en remobilisant la méthodologie du G1000.
  3. Réaliser le projet de « contre lobbying » en formant des formateurs.
  • Commentaires des participants sur le programme de formation

Le terme « contre-lobbying cityen »

Tandis que pour certains le terme « lobbying » est péjoratif et sous-entend un alignement sur les pratiques opaques des lobbies classiques (industriels, économiques, financiers) défendant des intérêts privés, d’autres soutiennent que le simple fait d’entrer en contact directement avec les décideurs, par « les coulisses », est du lobbying. Il est nécessaire de travailler directement avec la Commission européenne et le Parlement européen pour toucher les décideurs, ce que fait actuellement la MPEVH. Ces actions de lobbying ne sont pas incompatibles avec le principe de transparence.

Les méthodes de la MPEVH ont été clairement opposées à celles des lobbies classiques, dans la mesure où elles portent des opinions suffisamment générales pour tendre vers le « bien commun », et ce en toute transparence.

Le terme « contre lobbying » étant négatif, il a été proposé d’utiliser le terme « plaidoyer ». D’un point de vue de la communication, il est important de ne pas se positionner « par rapport à »  et  « contre » des positions déjà défendues, mais plutôt d’être force de propositions. Le terme « plaidoyer citoyen » semble adapté pour rappeler « la volonté des citoyens de reprendre le pouvoir » et s’insérer dans une dynamique positive proposant des alternatives.

Méthodologie

Les formations de l’année 2015 ont été perçues par certains comme des « réunions de discussions ». Il paraît essentiel de définir un programme avec pour chaque séance de formation un objectif précis. Dans ce cadre, la  théorie et la pratique doivent être complémentaires. La première doit aider les citoyens électeurs à comprendre les enjeux, la seconde doit leur permettre d’agir auprès de leurs élus et réseaux.

Des déceptions ont été émises quant aux faibles résultats obtenus des actions citoyennes (envoi de lettres aux députés sans réponse…). D’autres méthodes d’action seraient à étudier.

La transition entre les projets et les politiques abordées doit se faire de manière plus fluide et douce.

La MPEVH a pour stratégie d’inviter un maximum de personnes pour élargir son réseau. Charles-Etienne Lagasse, Président du centre d’études du parti DEFI qui a participé au séminaire du 23 novembre 2015 sur les traités internationaux, sera d’ailleurs invité à adhérer à la MPEVH. Il est important de toucher la majorité des citoyens et décideurs, et pas seulement la « minorité » qui partage déjà les idées portées par la MPEVH.

L’asbl a aussi pour objectif de s’implanter en Flandres et développe en continu des partenariats avec d’autres associations et mouvements citoyens.

Thèmes et sujets

En 2015, la MPEVH s’est concentrée sur les traités internationaux, principalement le TTIP et le CETA.

La MPEVH tient un discours global et ajuste ses priorités en fonction de l’actualité politique et économique et de la volonté des citoyens qui composent l’asbl. Il serait donc pertinent d’élaborer des questions concrètes et précises pour stimuler l’intérêt des citoyens. Leurs demandes seraient ensuite transformées en messages politiques à destination du législateur (sous forme de propositions d’amendements par exemple). Pour réaliser cela, la MPEVH s’adresse à tous les citoyens. En d’autres termes, elle fournit un service pour permettre aux citoyens d’atteindre leurs objectifs, en les aidant à traduire leurs idées citoyennes en actions politiques.

Pour l’année à venir trois grands axes seront étudiés :

  1. L’immigration
  2. L’Europe sociale
  3. « Better regulation »

La réunion s’est terminée à 21h, en se donnant rendez-vous le 19 janvier dans les locaux de Greenpeace pour reprendre les formations  en acceptant deux propositions de formation complémentaire :

    • Mis en œuvre des 4 intelligences citoyennes
    • Mis en place d’un Parlement citoyen

 

 

By | 2017-10-07T13:55:12+00:00 janvier 4th, 2016|Categories: MPE, Société Civile|

About the Author: