Le Bien Être Animal, une Exigence en Islam

/, Société Civile/Le Bien Être Animal, une Exigence en Islam

Le Bien Être Animal, une Exigence en Islam

L’Avenir de l’ABATTAGE RITUEL :

Bien Être Animal, Exigence en Islam

Conférence: l’avenir de l’abattage rituel en Belgique

Conferentie: de toekomst van de rituele slachting in Belgie

L’asbl ASEVE avait le plaisir de vous inviter, en partenariat avec les associations AL MAWADA, PACI et AVERROÈS, à une conférence sur l’abattage rituel et la question de l’étourdissement.

Les thèmes furent abordés sous les points de vue suivants :

1- Scientifique : Dr. Mouloud Kalaai

Dr Kalaai, médecin au Limbourg, a démontré de façon extrêmement convaincante, preuves et références scientifiques à l’appui, que l’égorgement SANS étourdissement préalable est à la fois plus sain pour la santé humaine et moins douloureux pour l’animal. Cet exposé scientifique ainsi que de nombreux scientifiques dans le monde contredisent les affirmations d’associations comme Gaia, prétendant œuvrer pour l’allègement des souffrances animales.

2- Théologique : Dr. A. Younes

Dr Younes en théologie a énuméré une série d’arguments religieux qui décrivent le devoir de chaque musulman de bien traité chaque animal, tant pendant son élevage qu’à l’approche de l’abattage et jusque dans l’assiette. Il a confirmé l’exposé scientifique, indiquant que l’égorgement sans étourdissement est institué pour ne pas faire souffrir l’animal lors de l’abattage. Il a apporté lié le traitement recommandé par Dieu et l’effet sur la santé.

3- Juridique : M. Ayoub Lamrini

Le juriste Lamrini a bien expliqué que deux des trois ministres régionaux compétents pour le bien-être animal avaient interdit l’abattage rituel dans les abattoirs temporaires exclusivement, parce que ces abattoirs ne sont pas reconnus comme officiel, selon un avis consultatif du Conseil d’Etat. Pourtant, la directive européenne prévoit bien l’exception religieuse pour l’abattage, qui peut se faire selon le rite. Il y a aussi une exception pour les animaux tués à l’occasion d’expériences scientifiques, de fêtes culturelles ou sportives ainsi que lors de la chasse, animaux qui ne doivent pas être étourdis préalablement.

Si l’abattage en abattoir est assez strictement réglementé en Belgique, notamment tenant compte de la réglementation sur “l’abattage des animaux” en application de la directive européenne de 2004, la capacité nécessaire au nombre important de musulman vivant en Belgique n’est pas assurée. En plus, les installations temporaires organisées par différentes communes en collaboration des organisations musulmanes ne sont maintenant plus autorisées, ni en Flandre, ni en Wallonie, pour non conformité avec la réglementation précitée.

La seule option légalement ouverte, pour l’instant, est l’abattage privé (pour les moutons, par pour les bovins), soumis à des exigences pas trop contraignantes (voir la Circulaire relative aux abattages privés de l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire). La viande doit être, article 5, « destinée aux besoins du propriétaire et de son ménage »,  article 5.1, « La règle générale… permet que toutes les opérations d’abattage… des chèvres et moutons… soient effectuées…par un particulier à son domicile ».

moutonEn outre, selon cette circulaire, article 5.4, « Les viandes obtenues lors d’un abattage privé peuvent être présentes dans certains établissements du secteur alimentaire,comme un atelier de découpe pour la découpe de viandes ladres, ou un établissement qui dispose d’installations appropriées pour la congélation de viandes ».

Selon l’article 5.2, « Dans le cas d’un abattage privé à domicile, la déclaration d’abattage doit être faite par le propriétaire en personne auprès de la commune où est établi son domicile, et ce au moins 2 jours ouvrables avant l’abattage ».
« Afin d’être autorisé à déclarer un abattage privé, il est indispensable de se faire préalablement enregistrer auprès de sa commune ou de l’Unité provinciale de  contrôle de l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire dont on dépend. Cet enregistrement ne doit se faire qu’une seule fois ».
4- Abattage Rituel et Étourdissement : un Faux débat Mme Hanen Rezgui

Mme Rezgui a raconté une série d’expérience et les débats qui ont lieu en France. Il y relatait les positions des abattoirs, des bouchers et des consommateurs. Elle a aussi raconté comment l’industrie halal est de mèche avec l’industrie non halal, et qu’une certaine opacité dans les processus ou une uniformisation de tous les abattages bénéficient aux abattoirs et à toute la chaîne de distribution. Les consommateurs de tous bords sont trompés, dévoilait-elle.

Vendredi 11 septembre 2015 – de 19h à 21h

PAF : € 3,00 + snack et boissons à € 1,00

Université Saint-Louis – Bruxelles Boulevard du Jardin Botanique, 43 1000 Bruxelles Auditoire 1 – entrée par le 119, rue du Marais.

En direct sur www.almawada.tv

By | 2017-10-07T13:55:20+00:00 septembre 11th, 2015|Categories: Agriculture, Société Civile|

About the Author: