Forum européen sur la migration

Forum européen sur la migration

Forum européen sur la migration: Élection d’un-e porte-parole des personnes sans-papiers de Belgique

Présentation

Le Forum européen sur la migration est organisé conjointement par la Commission européenne et le Comité économique et social européen depuis janvier 2015. Il s’agit d’une plateforme de dialogue entre la société civile et les institutions européennes qui traite des questions liées à la migration, à l’asile et à l’intégration des ressortissants de pays tiers. Il se déroule au moins une fois par an (au printemps, à Bruxelles) et réunit des représentants des organisations de la société civile, des collectivités locales et régionales, des États membres et des institutions de l’Union européenne.

Le Forum suit un style de conférence formel à une approche participative qui permet le travail en petits groupes pour mener à mieux des discussions libres mais guidées, où les participants ont l’occasion de débattre de sujets et des préoccupations considérés comme importants et du domaine d’intérêt commun. En outre, la participation de représentants des institutions de l’UE aux groupes de travail a permis à la société civile de s’adresser directement à ces institutions. L’objectif ultime de cette réunion est de renforcer la coordination et la coopération entre les principaux acteurs concernés par la gouvernance européenne et de traduire les contributions de la société civile en une politique migratoire concrète pour l’Union européenne.

Pour résumer, le Forum européen sur la migration vise à fournir davantage d’informations sur les dernières évolutions des politiques européennes en matière d’immigration mais aussi à compiler des données sur la manière dont ces politiques sont mises en œuvre, sur le terrain, au niveau régional et local. Le but est de voir et de comprendre les principaux défis auxquels les organisations de la société civile et les partenaires sociaux sont confrontés en la matière, mais aussi à déterminer les moyens de mieux les soutenir dans leurs efforts pour répondre aux besoins des migrants.

 

Le Bureau du Forum

Le Bureau du Forum se réunit environ trois fois par an pour décider de l’agenda et organiser les travaux du Forum. Il est actuellement composé de deux représentants des institutions européennes (Comité économique et social européen et Commission européenne), de deux représentants des organisations de la société civile au niveau européen (PICUM et Social Platform) et de deux représentants de la société civile au niveau national (la Maison des migrants (Belgique) et Migrants Rights Centre Ireland.

À titre informatif, vous trouverez ici, en anglais, les rapports des réunions du bureau: http://www.eesc.europa.eu/en/sections-other-bodies/other/european-migration-forum/documents

 

 

Élection d’un représentant des personnes sans-papiers 

Le Forum est ainsi l’audition annuelle que la Commission européenne organise pour écouter l’opinion des experts, des ONG et des acteurs de terrains qui travaillent sur les sujets liés à l’immigration pour améliorer les projets législatifs sur lesquels elle travaille.

À côté du Forum, c’est le Bureau qui décide de l’agenda et organise les travaux du Forum. Par le biais du Bureau nous pouvons introduire des suggestions pour des nouveaux projets législatifs, qui composeront l’agenda du Forum suivant. Des démarches nécessaires ont permis l’élection de Saïd Elouizi (Maison des Migrants) en tant que représentant de l’ensemble des associations nationales au sein du Bureau et ses interventions reflètent les intérêts communs et pas seulement les siens. Puisque le mandat de Saïd Elouizi arrive à terme en 2018, il est temps d’envisager l’élection d’un successeur.

Pour la prochaine édition du Forum, c’est-à-dire le 6 et 7 mars 2018, la Maison de l’Europe envisage un projet d’élection parmi les personnes sans-papiers. Cette personne sera chargée de représenter au sein du Bureau, en tant que porte-parole, des intérêts communs de la société civile nationale en Belgique.

 

Développements

Qualités et conditions:

Les candidats qui voudraient se présenter devront avoir les qualités suivantes: avoir une connaissance active du français et passive de l’anglais, être raisonnable, savoir gérer le conflit, avoir une bonne élocution et savoir prendre de parole, être à l’aise face à des personnes qui représentent des autorités politiques/institutionnelles/scientifiques, avoir une bonne connaissance des sujets traités, doit être établi en Belgique de manière stable.

Ils-Elles doivent être disponibles à s’engager pendant 2 ans: suivre les formations, aller aux réunions du Bureau (3 à 4 fois par an), se mettre au service des membres du réseau associatif des sans-papiers (Plateforme de soutien, Coordinations, collectifs et occupations), transmettre leurs point de vues et faire des retours réguliers.

Rôles:

Le-la porte-parole des immigrés est envoyé-e au Forum en tant que représentant-e de la société civile de Belgique. Il-elle participera aux ateliers du Forum mais à côté, il-elle devra essayer de se faire élire, parmi tous les autres représentants présents (provenant de l’ensemble des sociétés civiles nationales), afin de pouvoir participer aux réunions du « Bureau de composition », celui-ci chargé de l’agenda du Forum.

Ainsi, le premier rôle du porte-parole est de rapporter les positions de l’ensemble des associations nationales travaillant sur l’immigration au sein du Bureau et ses interventions refléteront les intérêts communs de la société civile nationale de Belgique et pas seulement les siens.

Le deuxième rôle du porte-parole est de travailler au sein des institutions européennes. Son rôle sera de « se bouger » à l’intérieur des institutions européennes pour contacter les fonctionnaires clés et les députés susceptibles d’être intéressés par la thématique du mouvement des sans-papiers et des réfugiés de Belgique. Cette personne devra se mettre au service des membres du réseau associatif et les représenter et transmettre leurs points de vue. Elle sera aussi chargée de faire des retours réguliers aux associations et devra participer aux réunions des Plateformes.

Le troisième rôle du porte-parole est d’être la référence pour répondre aux questions des médias. Son élection donnera de la légitimité à la cause des immigrés en Belgique. Tout le travail médiatique tourne autour de l’image, un moyen de « casser » les stéréotypes et préjugés publics afin de démontrer que ces personnes sont tout à fait intégrées dans la société et participent dans le processus démocratique, puisqu’elles organisent des élections. Son mandat sera d’une durée de deux ans.

 

Élections et Formations:

Nous prévoyons un mois de campagne électorale, qui pourrait débuter le 12 novembre et pourrait se clôturer le 10 décembre, par une assemblée générale qui devra choisir le-la porte-parole.

L’appel à candidature se fera après la manifestation du 12 novembre, chaque candidat-e devra envoyer sa lettre de motivation et son CV pour devenir membre du groupe de candidats.

Pendant le mois de campagne, nous profiterons pour que le groupe de candidats suive des formations,  avec l’aide d’associations partenaires de soutien. Le sujet du 4e Forum étant « l’inclusion des migrants sur le marché de travail », les formations ou préparations de tous les candidats se feront autour de : la communication, les institutions, les aspects juridiques et les domaines social et économique.

À la fin de cette étape, chaque candidat-e devra créer son propre programme électoral et se présenter lors de cet assemblée générale. Finalement, nous aurons un-e élu-e légitime à envoyer au Forum et à ses côtés, une équipe formée prête à être, aussi, des porte-paroles et à travailler, elle aussi, aux niveaux institutionnels européens et à répondre aux questions des médias.

Il est important de remarquer que le-s porte-parole-s seront seront toujours encadrés-es par un groupe de « Conseillers », composé d’experts (juristes, lobbystes, experts en institutions, etc.), de membres des associations, d’anciens sans-papiers…

 

 

MIND MAPPING

By | 2017-10-30T12:47:11+00:00 octobre 30th, 2017|Categories: Formations et Conseils, Justice sociale, Migrations, Société Civile|

About the Author: